Vous êtes ici : Accueil > Logiciel Libre > Le gouvernement adopte le logiciel libre

Le gouvernement adopte le logiciel libre

Le gouvernement adopte le logiciel libre Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a récemment dressé une circulaire à l’endroit de ses ministres pour appuyer les atouts des logiciels libres. Par la même occasion, il a présenté une série d’orientations à mettre sur pieds dans tous les ministères.  Les acteurs principaux de l’écosystème du logiciel libre et open source sont les premiers enchantés par cette bonne nouvelle. Le locataire de Matignon a abordé trois principaux points dans cette publication : les domaines d’utilisation, la mutualisation des efforts et la participation aux projets libres.

Une étude a été menée par la Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication (DISIC) pour aboutir à ce communiqué. Ce long travail a notamment donné fruit à une vision plus objective du monde du logiciel libre avec la mise en relief de ses atouts essentiellement pécuniaires. En outre, le gouvernement prévoit un appui à long terme accompagné de débats ouverts avec les éditeurs pour développer ce secteur. Bien entendu, la mutualisation entre acteurs publics, le partage des connaissances et le développement des compétences constituent des points incontournables pour justifier le bénéfice procuré par l’open source.

Les logiciels libres permettent aux utilisateurs, surtout aux professionnels, d’économiser une certaine somme. Le groupe de travail a estimé judicieux la prise de conscience de ses utilisateurs pour une réinjection d’une part des gains sous forme de contribution pour encourager les développeurs libres. Une estimation de cette contribution semble émaner de cette circulaire avec un pourcentage de 5% à 10% des économies réalisées. Économiquement, il ne s’agit que d’un réinvestissement afin que les développeurs puissent financer leurs futurs projets. La DISIC précise que le choix du logiciel libre dans l’administration est raisonné, cela pour faire taire les polémiques qui jugent délibérément l’utilisation de ces applications au sein des instances de l’État. Le logiciel libre doit être considérer de la même manière que les autres solutions et cela pour n’importe quel type de besoins (développement d’applications, systèmes d’exploitation des serveurs, suites bureautiques, messageries, etc.).

Commentaires Articles

Commentaire posté par Le gouvernement adopte le le 06/11/2012 12:50:28

[...] Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a récemment dressé une circulaire à l'endroit de ses ministres pour appuyer les atouts des logiciels libres. Par la même occasion, il a présenté une série d'orientations à mettre ...  [...]

Commentaire posté par Le gouvernement adopte le le 06/11/2012 12:50:28

[...] Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a récemment dressé une circulaire à l'endroit de ses ministres pour appuyer les atouts des logiciels libres. Par la même occasion, il a présenté une série d'orientations à mettre ...  [...]

Laisser un commentaire pour l'article Le gouvernement adopte le logiciel libre

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.